AÏNATA
de Alaa Mansour INÉDIT

Liban/2017/1H02/Documentaire/VOSTFR

    

Peut-être que ce lieu n’existe pas. Peut-être qu’il existe dans un film imaginaire qui ne saurait se terminer. Au commencement, il y a la mort du souvenir. Il y a le désir d’une ruine à construire. Ruines de la mémoire, ruines du rêve, ma quête commence par une perte qui se manifeste au sein du lieu du fantasme. Nous sommes à Aïnata au sud du Liban, là où l’oeil croise l’eau des sources, là où les fables de la terre d’Ougarite se mêlent à nos mythes et rites modernes. Je tente de définir un point de vue, de construire le tout à partir d’un détail, de cartographier l’espace propre de chacun. L’Histoire se raconte, et ses récits se déploient en un territoire, où l’archéologie des temps doit sa survie à la fiction.

%d blogueurs aiment cette page :