Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient

Brunchs littéraires à Folies d’Encre

Brunchs littéraires  

à la librairie Folies d’Encre de Saint-Denis

 

virgules_en_trombeVIRGULES EN TROMBE

de Sarah Haidar

Sarah Haider nous invite à nous perdre dans un flot d’images seules capables de donner à sentir et à saisir l’indéfinissable : l’affrontement inéluctable entre un auteur et son personnage.
Dans ce presque roman, le personnage de l’auteur est une femme étrange. Avec elle, l’écriture était affranchie de ses lâches virgules et de ses minables suspensions car elle venait de découvrir son essence inconditionnelle : jamais de début ni de fin mais un éternel tournoiement autour du néant encombré de riens et de vérités fatales. Peut-être que l’interrogation la plus profonde est celle du sens de la vie, indissociable du sentiment de la totalité de l’être, où l’individuel et le collectif s’équilibrent et où les contradictions s’accordent.

Rencontre avec Sarah Haidar, journaliste et romancière 

Dimanche 4 mai à 11h à Folies d’Encre (Place du Caquet, Saint-Denis)

 

lettres_de_syrieLETTRES DE SYRIE

de Joumana Maarouf

Lorsque Joumana Maarouf s’installe derrière son ordinateur, dans un quartier périphérique de la capitale syrienne, pour donner de ses nouvelles à l’une de ses amies, contrainte de quitter le pays quelques mois plus tôt, et pour témoigner de son quotidien, de celui de sa famille, de ses collègues et de ses compatriotes, la Révolution syrienne a presque un an. Un an durant lequel les Syriens ont constaté à leur dépens, mais également sans surprise, la brutalité du régime qui les dirige depuis quarante ans.

En ce mois de mars 2012, date à laquelle Joumana Maarouf commence à rédiger ses lettres, la Révolution syrienne a changé de nature.

En ce mois de mars 2012, la Révolution est désormais synonyme de siège militaire et d’écrasement violent de la contestation civile, laquelle souffre également de la militarisation croissante des Syriens, las de voir leurs concitoyens, leurs voisins et leurs familles tués pour avoir réclamé liberté et dignité.

C’est du quotidien d’un pays en guerre et de ses répercussions sur l’état d’esprit de sa population que témoignent les lettres de Joumana Maarouf.

En présence du rédacteur du blog Ignace Leverrier, de l’éditeur (Buchet Chastel) et de la correspondante et traductrice Nathalie Bontemps

En partenariat avec ChamS collectif Syrie et la compagnie Bleue comme une orange

Dimanche 11 mai à 11h à Folies d’Encre (Place du Caquet, Saint-Denis)