RENCONTRE

affiche_j'ai_vu_tuer_ben_barkaJ’AI VU TUER BEN BARKA
de Serge Le Péron

France-Maroc/2005/1 h 41/Fiction

Avec Charles Berling, Simon Abkarian, Josiane Balasko, Mathieu Amalric

Janvier 1966. Dans un meublé parisien, la police découvre le cadavre de Georges Figon, l’homme qui a fait éclater le scandale de l’affaire Ben Barka et ébranlé le pouvoir gaulliste. Un an plus tôt, Figon, lassé des affaires douteuses et des escroqueries minables, est à la recherche d’un coup juteux. Proche du “milieu” depuis ses années de prison, il se voit confier une mission de grande envergure : produire un documentaire sur la décolonisation, écrit par Marguerite Duras et réalisé par Georges Franju, avec l’aide du célèbre opposant marocain Mehdi Ben Barka, engagé comme conseiller historique. Ce projet de film est un piège…
« Par le biais d’une voix-off assez lyrique, le cinéaste épure totalement sa mise en propos en faisant abstraction de l’Histoire, gardant la force grotesque de Figon pour mieux cerner son auto-flagellation. Le Péron n’alourdit jamais son sujet. Il use et abuse avec délectation d’ellipses. » Samir Ardjoum, Africultures

 

Séance(s) au 10e PCMMO
10 PCMMO VISUELSJeudi 2 avril 2015 à 14h au cinéma l’Ecran de Saint-Denis
séance en partenariat avec l’Association des marocains de France (AMF)Samedi 4 avril 2015 à 16h30 au cinéma l’Ecran de Saint-Denis
rencontre avec Serge Le Péron, Bachir Ben Barka et Maître Maurice Buttin
séance en partenariat avec l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion (Acid)

Samedi 4 avril, le film sera précédé de FACE AU SILENCE de Mounir Fatmi

Serge Le Péron
serge_le_peronSerge Le Péron réalise en 1976 « L’Olivier », un premier long-métrage documentaire sur le conflit du Moyen-Orient qui remporte le Premier Prix du festival de Carthage et du festival d’Orléans. Il est responsable du « Journal des Cahiers du Cinéma » puis membre du comité de rédaction des « Cahiers du Cinéma » avant de signer un premier long-métrage de fiction « Laisse béton » avec Jean-Pierre Kalfon. A partir des années quatre-vingt-dix, Serge Le Péron travaille pour la télévision et réalise des films de fiction Il est, de 1989 à 1998, à la fois chroniqueur et réalisateur au magazine « Cinéma Cinémas ». Il est actuellement enseignant à l’université Paris VIII.
%d blogueurs aiment cette page :