AVANT-PREMIÈRE
RENCONTRE

messagers_afficheLES MESSAGERS
d’Hélène Crouzillat & Laetitia Tura

France/2014/1 h 10/Documentaire/VOSTF

« Du Sahara à Melilla, des témoins racontent la façon dont ils ont frôlé la mort, qui a emporté leurs compagnons de route, migrants littéralement et symboliquement engloutis dans la frontière.
« Ils sont où tous les gens partis et jamais arrivés ? » LES MESSAGERS se poste sur la frêle limite qui sépare les migrants vivants des migrants morts. Cette focalisation sur les morts sans sépulture interroge la part fantôme de l’Europe. » Charlotte Garson, Cinéma du Réel 2014

« Les personnages principaux de ce film sont les migrants. On ne s’attache pas à raconter d’où ils viennent, pourquoi ils ont quitté leurs pays, mais à écouter leur témoignage en qualité de rescapés, de messagers d’un état du monde. La singularité de chaque témoignage tient à la réflexion que tirent les témoins de leur situation. » Hélène Crouzillat et Laetitia Tura

Séance(s) au 10e PCMMO
10 PCMMO VISUELSSamedi 4 avril 2015 à 18h30 au cinéma l’Ecran de Saint-Denis
Rencontre avec les réalisatrices et Marie Tavernier, monteuse

Hélène Crouzillat 


helene_crouzillatHélène Crouzillat, réalisatrice et monteuse, déploie son activité artistique sur plusieurs domaines de prédilection : la création sonore avec le souci de faire naître la parole là où elle fait défaut, l’expérimentation vidéo et le montage de films documentaires. Entre 2006 et 2008, elle réalise plusieurs pièces radiophoniques (prise de sons, montage, habillage). Entre 2003 et 2005, elle collabore à la conception de trois émissions diffusées sur CD, SOUS LE SOLEIL ET LES AVIONS, reportage pour la Ville de Pierrefitte (55′), CO, COMMUN, COMMUNAUTÉ, pour le mensuel Vacarme/rubrique La Sonore, 2004 (45′), LA NUIT DU 10 AU 11, pour le mensuel Vacarme/rubrique La Sonore, 2003 (45′). 

Laetitia Tura

laetitia_turaLaetitia Tura est née en 1978, en France. Elle est membre du collectif le bar Floréal.
Laetitia Tura vit et travaille à Saint-Denis (région parisienne).
Photographe, elle mène depuis 2001 un projet photographique dédié aux frontières. Après un travail sur les traces des champs de bataille autour de Verdun (1999), elle commence ce projet au sud du Liban avec Cédric Deguilhem. L’ensemble de ce travail porte sur la matérialisation des frontières dans le paysage par des dispositifs, des signes et des traces durables. Puis, entre 2004 et 2006, elle réalise la série LINEWATCH le long de la frontière mexicano-étatsunienne. 

Galerie photos

%d blogueurs aiment cette page :