Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient

Des murs et des hommes (inédit)

INEDIT

normal_when_home_becomes_hell_001_still

DES MURS ET DES HOMMES (Walls and people)

 de Dalila Ennadre

Maroc-EAU-Algérie-France-Qatar/2013/1h30/Documentaire

Tel un esprit qui refuse de mourir, l’ancienne Médina de Casablanca incarnée par une Voix, nous mène vers ses habitants dont les histoires de vie, saisies au cœur de leur quotidien, révèlent une véritable tragédie humaine universelle, où la poésie du drame est toujours présente. Le rejet des autres, l’injustice, la survie, la débrouille depuis la nuit des temps, tout cela est quelque part en eux, mais il y a aussi : la beauté, la poésie du lieu, l’énergie formidable, la joie et la rage de vivre ! Ce film est un conte, Il est l’un des récits possibles de la Médina, une façon de se frotter à l’Histoire sociale récente et de faire du cinéma avec elle.

Avec une grande justesse et un regard bienveillant, Dalila Ennadre nous emmène à la découverte des habitants de la médina de Casablanca, théâtre d’instants uniques, parfois émouvants, mais surtout plein d’envie de vivre.

En partenariat avec le Dubaï international film festival, DIFF et Enjaaz, une initiative du Dubaï film market

Rencontre avec Dalila Ennadre à l’issue des projections

Dalila_EnnadreDalila EnnadreDalila Ennadre est née en 1966 à Casablanca (Maroc) et grandit en France.
De 1985 à 1996, elle séjourne successivement en Guyane, en Allemagne, au Maroc et à Montréal. Pendant cette période, elle travaille comme chargée de production sur des séries TV ou des films institutionnels. En 1987, elle réalise PAR LA GRÂCE D’ALLAH un premier documentaire, puis en 1994, IDOLES DANS L’OMBRE. De 1996 à 1999 elle intervient dans le travail de L’YEUX OUVERTS comme chargée de production et comme monteuse, notamment sur LA BALLADE DES SANS PAPIERS en 1997 et NOUS RETOURNERONS UN JOUR en 1999. Cette même année elle réalise LOUPS DU DESERT.Elle étudie le cinéma en autodidacte et opte pour la réalisation de films documentaires, consacrés notamment à des portraits de femmes et à leur quotidien : FEMMES DE LA MEDINA (2000), FAMA… UNE HÉROÏNE SANS GLOIRE (2004), JE VOUDRAIS VOUS RACONTER (2005) et J’AI TANT AIME (2008), films programmés au PCMMO.

En 2012, elle a interprété la mère dans le film de Brahim Fritah CHRONIQUES D’UNE COUR DE RÉCRÉ, programmé au PCMMO (sorti en 2013 en France).

 

Séances au PCMMO

09 PCMMO_VISUEL
 Jeudi 1er mai au cinéma l’entrepôt (Paris, 14e) à 20h30, séance présentée par Alima Arouali en  partenariat avec Addoc, Association des cinéastes documentaristes 

 Jeudi 8 mai au cinéma l’Ecran de Saint-Denis à 19h

 Chaque séance est suivie d’une rencontre avec Dalila Ennadre 

Photos du film