Dans le cadre de la coopération entre la région Île-de-France et la Wilaya d’Alger, le PCMMO co-organise avec l’établissement Art et Culture les Rendez-vous cinématographiques d’Alger. Ce festival a pour but de réunir le public algérois autour des cinématographies françaises et algériennes.

La deuxième édition a eu lieu cette année du 13 au 15 décembre 2018.

Trajectoires uniques et voyages initiatiques étaient au cœur de cette deuxième édition des Rendez-vous cinématographiques d’Alger. Plusieurs générations se croisaient et se répondaient, dans la petite et la grande Histoire, au travers d’une sélection de huit films. Comme pour la première édition, les nouveaux talents étaient mis à l’honneur à l’instar de Yasmine Chouikh et de Lidia Terki. Ces cinéastes prometteuses ont mis en scène des héroïnes courageuses et inattendues de part et d’autre de la Méditerranée. Ces premiers films, comme ceux d’Etienne Comar, de Grand Corps Malade et Mehdi Idir, ont imaginé des protagonistes remplis d’une énergie et d’une force communicatives ! Nouveauté cette année, une séance documentaire avec deux films. Pleins de finesse et de délicatesse, le court métrage de Louisa Beskri et le long métrage de Karim Sayad contribuent au renouveau de cette catégorie dans le cinéma algérien. Enfin, nous avons eu le plaisir d’ouvrir cette édition avec deux films : le premier court métrage d’Elias Belkeddar, sélectionné à la Semaine de la critique du festival de Cannes, et un film, devenu un classique du cinéma, OMAR GATLATO de Merzak Allouache.

 L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes sur scène, nuit et intérieur L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes L’image contient peut-être : intérieur

*Le festival Les Rendez-vous cinématographiques d’Alger voit le jour dans le cadre du partenariat initié en 2017 entre la Wilaya d’Alger et la Région Île-de-France. M. Abdelkader Zoukh et Mme Valérie Pécresse ont en effet signé, le 23 mars dernier à Paris, un accord de coopération destiné à favoriser le co-développement des deux régions capitales de l’Algérie et de la France. Il s’agit non seulement de fortifier les relations entre deux institutions locales à travers l’échange de compétences et la mise en œuvre de projets communs, mais également d’accompagner les liens culturels, humains et économiques privilégiés qui existent entre l’Île-de-France et l’Algérie. Le Panorama des Cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient, organisé en avril-mai en Île-de-France, avait mis à l’honneur en 2017 le jeune cinéma algérien.

%d blogueurs aiment cette page :